Comment faire un bon pitch


En bref

Résumé

3 minutes pour exprimer un problème, en quoi il est grave et ce qu’on propose derrière

Objectif

Faire en sorte que son auditoire retienne le message que l’on tente de faire passer en un temps réduit


C’est quoi un pitch ?

Le pitch permet de répondre à la question « WTF?« . Il sert à expliquer de manière simple et concise une idée. Ceux qui vous écoutent veulent savoir quelle est votre idée et qu’est-ce qu’elle va changer pour eux.

Les gens ne sont pas intéressés pas votre idée mais par la promesse de changement qu’elle engendre.

Veillez à rester court et concis pour tenter d’avoir la meilleure mémorisation possible de votre auditoire. L’enjeu n’est pas l’attention mais le fait de transmettre au mieux votre message : plus vous allez droit au but, plus vos messages seront retenus.

A titre d’information, la règle que je donne aux étudiants ou apprenants en formation est la suivante : « Vous avez 3 minutes maximum pour présenter votre résultat issu de l’atelier de co-création ».

Introduction (1 min 30 max)

Interpeller l’auditoire

Interpellez votre auditoire par une anecdote, une question qui leur est adressée ou une histoire courte. De cette manière vous allez capter leur attention.

Pas besoin de chercher trop loin, parlez de vous, cela suffira très souvent à attirer l’attention. Pour pouvoir être encore plus efficace dans votre narration, jetez un oeil sur les tips de communication.

Formuler le problème qu’il faut traiter

Il est nécessaire d’adresser un problème spécifique dans un pitch. Prenez le temps nécessaire pour définir avec précision le sujet que vous allez adresser. Ne parler pas du comment mais simplement de la problématique.

Vous pouvez par exemple commencer votre deuxième partie par une phrase du type « Mais alors, comment pourrions-nous … ? »

Cherchez aussi à adapter votre problème à votre auditoire. Il faudra probablement reformuler cette problématique en fonction des moments et lieux où vous allez pitcher.

Dramatiser la situation pour créer une tension

La dramatisation est l’étape clé du pitch. C’est le moment où vous illustrez votre problème par une situation suffisamment grave et importante. Elle permet de créer une tension qui a pour but d’attirer encore plus l’attention. Insistez sur la situation liée à votre problème.

Pour être particulièrement impactant, faites en sortes de trouver des faits concrets illustrant votre propos. Vous pouvez aussi vous baser sur un ressenti communément admis mais c’est plus risqué : si le ressenti n’est finalement pas partagé, votre pitch fera flop et les gens ne vous écouteront plus.

Présenter la promesse de changement

La deuxième étape capitale du pitch est la promesse de changement. Elle est fondamentale car les gens ne sont pas intéressés par la solution mais par le changement que cette solution engendre.

Réalisez-donc un travail de projection et tentez de définir la promesse de changement, à court / moyen terme.

  • Qu’est-ce qui change entre le mondre où votre solution n’existe pas et celui où elle existe ?
  • Qu’est-ce qui change si le problème que vous avez adressé auparavant est résolu ?

Ces 2 questions peuvent vous servir de guide à l’élaboration de votre promesse de changement. On appelle parfois cette promesse la vision, quoique la vision a une portée un peu plus long terme (4 ans minimum).

Présentation de la solution (1 min 30 max)

Présenter la mission que porte la solution

Maintenant il ne vous reste plus qu’à parler (enfin) de votre solution. Restez concentré sur 2 idées claires :

  • Quel est votre marque de différenciation, votre manière unique d’aborder le sujet ?
  • Concrètement, quelles sont les choses que vous réalisez ?

Vous pouvez aborder ce sujet avec une phrase du type : « Pour atteindre cette promesse de changement, nous avons une approche unique : … » « Plus concrètement, voilà ce que nous réalisons. »

En savoir plus sur la mission : Atelier Mission / Vision

Conclure

Soyez extrêmement brefs sur votre conclusion. Un simple « Je vous remercie » ou « Merci de votre attention » suffira amplement. Mais pensez tout de même à conclure : ne pas savoir si l’orateur à terminé son discours est particulièrement pénible en tant que public.

Répétez (3 fois minimum)

Vous l’avez remarqué, un pitch demande un temps de préparation. Improviser un pitch efficace demande donc du travail et surtout de la répétition. Ainsi, même pour un exercice de pitch simple, pour présenter un concept de design ou un choix technologique, répétez votre pitch 3 à 4 fois minimum. Cela ne prend pas beaucoup de temps et vous y gagnerez beaucoup en impact !

Exemple vidéo d’un bon pitch

Attention, cette vidéo peut paraitre « violente » par son introduction. C’est par le choix de mots durs que la réalisation a choisi de capter notre attention.

Je vous invite à regarder cette vidéo jusque 2 minutes 20. Elle montre l’ensemble des éléments vu précedemment :

  • interpellation
  • formulation du problème
  • dramatisation
  • promesse de changement
  • mission

La suite

Sources


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.