Chercheur : l’expérience de Benjamin Clément

La synthèse au format experience map est téléchargeable plus bas en PDF. La vidéo de cette interview est disponible en bas de page.

Dimanche 21 mars 2021, j’ai interviewé Benjamin Clément, 30 ans, chercheur en technologies éducatives, à l’Inria. Je connais bien Benjamin, nous avons fait notre école d’ingénieur ensemble. Mais dans cette interview, j’ai été marqué par la finesse d’analyse de Benjamin ainsi que sa prise de recul quant au monde de la recherche. Nous avons passé une heure et demi ensemble en direct pendant lesquelles les spectateurs pouvaient aussi soumettre leurs questions. Découvrons ensemble ses expériences !

Mais avant de commencer, chercheur, c’est quoi ?

L’objectif du chercheur est de découvrir des nouveaux savoirs, des nouvelles connaissances ou des nouveaux faits. Il doit d’abord bien connaitre son domaine et être au courant des derniers résultats. A travers ses travaux, il va émettre des nouvelles hypothèses et les vérifier grâce à un protocole expérimental et une expérience avec la mise en place de mesures. Si ces hypothèses sont vérifiées, alors le chercheur va publier ses résultats. Ainsi, il amène une nouvelle brique de savoir à l’humanité, construite depuis des millénaires grâce à l’écriture.

Benjamin est spécialisé dans les méthodes de technologies éducatives. Les logiciels s’inscrivant dans ce domaine sont développés et utilisés pour permettre à des apprenants d’apprendre des notions, compétences ou savoirs de manière optimisée. C’est-à-dire qu’ils exploitent l’état actuel des recherches en éducation et en intelligence artificielle.

De manière spécifique, le domaine de recherche de Benjamin est l’utilisation de l’intelligence artificielle pour personnaliser des parcours pédagogiques : le but est de savoir quel est le prochain exercice à proposer pour que l’élève apprenne le mieux. Sa thèse est disponible ici.

Début de l'interview

Peux-tu nous expliquer les différents types de recherche ?

Il y a 2 types de recherches : la recherche fondamentale (la recherche théorique comme l’astrophysique ou les mathématiques) et la recherche appliquée (en intelligence artificielle, en marketing, en arts, etc.). La recherche est donc une démarche plus qu’un domaine. Moi je travaille sur de la recherche appliquée liée à l’intelligence artificielle.

Maintenant, il faut parler de la recherche privée et publique. A l’origine, quand on devient chercheur dans le public, on a une certaine liberté, même si les découvertes que l’on fait n’auront pas d’utilité commerciale. C’est de moins en moins vrai car on a des contraintes de rentabilité. La recherche publique va être orientée vers ce qui pourra être commercialisé, mais cela ne représente pas 100% des travaux. C’est une des plus grosses différences entre recherche publique et privée puisque le but de la recherche privée a pour vocation de créer des connaissances pouvant être commercialisées.

Aussi, la recherche privée n’amène pas à des publications accessibles à tous. Par exemple, dans le domaine de l’intelligence artificielle, Google est un acteur énorme dans ce domaine et fait énormément de recherche. L’entreprise ne va généralement pas publier ses résultats tout de suite et potentiellement pas publier tout ni de manière très claire. C’est très différent de la recherche publique où l’enjeu est de permettre d’avoir des résultats reproductibles : c’est une question qui est au coeur de nos domaines de recherche.

Le quart d'heure émotions

L’experience map de Benjamin, chercheur : une journée type de travail

Au cours de l’interview, nous construisons ensemble une experience map. Cette synthèse d’une journée type permet de comprendre les différentes étapes qui sont vécues ainsi que les émotions associées. Cet outil a l’avantage de faire comprendre d’un coup d’œil les pics émotionnels au travers de son expérience. Les citations permettent d’illustrer ces émotions.

Vous pouvez télécharger cette experience map au format PDF dans le lien juste en dessous.

Ressens-tu de la lassitude dans ton quotidien ?

Non, tu vois toujours des trucs auxquels tu t’attendais pas. Et tu vois des enfants qui apprennent, c’est toujours intéressant. On a eu le cas d’une prof qui fut très étonnée de l’avancement de son élève alors que cette dernière avait à la base beaucoup de difficultés. Mon but est d’améliorer l’apprentissage des enfants et de faire en sorte que leur avenir soit un peu plus radieux donc c’est assez satisfaisant et valorisant.

Le dernier conseil

Quel conseil donnerais-tu à quelqu’un qui veut faire comme toi ?

Il faut aimer lire et il faut aimer écrire. Ecrire n’est pas une nécessité mais ce sera plus compliqué sans ça. C’est un travail où il faut être assez patient et ou on ne fait pas ça pour l’argent. C’est aussi un travail qui est passionnant où on découvre de nouvelles choses. En plus, on est amené à beaucoup voyager pour aller à la rencontre d’autres chercheurs ou pour présenter ses travaux.

Mon conseil pour un jeune qui veut se lancer c’est de foncer ! Si un domaine l’intéresse, il faut qu’il lise beaucoup et qu’il s’y intéresse. Et qu’il tente d’imaginer, car plus on se renseigne, plus on va avoir des idées. Cela permettra aussi d’aller voir des laboratoires avec des idées précises ce qui sera toujours plus convaincant.

Et mon conseil pour quelqu’un qui a déjà un métier, c’est de contacter un laboratoire, en ayant lu les travaux du labo qui l’intéresse. Il faut arriver avec des hypothèses déjà initiées sur la base des lectures. Evidemment, il ne faut pas contacter des laboratoires sans s’être renseigné de manière sérieuse car on sera alors ignoré. J’ai un collègues enseignant qui a pu travailler avec des laboratoires en parallèle pendant plusieurs années. Il a pu publier et soutenir sa thèse sur les travaux qu’il avait effectué, donc c’est possible !

L'interview en vidéo

Plus d’infos sur l’émission Tez’experiences

Cet article est un résumé des interviews que je réalise sur Twitch : Tez’experiences. Etant amené à régulièrement réaliser des interviews dans mon travail, j’ai décidé d’interviewer des personnes aux activités « atypiques » en direct sur Twitch. Les interviews se déroulent en 3 grandes étapes :

  • la présentation de l’activité
  • le quart d’heure émotions
  • la synthèse d’une journée type avec l’experience map

Pour avoir le programme des futures interviews, c’est sur Twitter.

Les prochaines interviews seront sur ce blog (abonnez-vous à la newsletter en bas de page) et sur Youtube (abonnez-vous :p).

Si vous connaissez des personnes susceptibles d’être intéressées pour cet exercice, ou si vous-même vous aimeriez être interviewé, envoyez moi une description de ce que vous faites via ce formulaire de contact !

A bientôt 😉


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.